Vladimir TITORENKO s’indigne sur un reportage de CNN 

   

L’Ambassadeur de la Russie en Centrafrique Vladimir TITORENKO a dénoncé certaines informations publiées par l’agence de communication Cable News Network. Ces informations visent à compromettre le processus de paix ainsi que le partenariat qui existe entre la RCA et la RUSSIE ainsi que la Chine. Pour le diplomate, cette chaine américaine ne s’inscrit pas dans la logique des règles de l’art journalistique.

Selon le diplomate Russe, plusieurs reportages de CNN ne cadrent pas à la réalité de l’heure en République Centrafricaine. Une manière de semer la confusion pour gâter ce partenariat entre la RCA et ses pays amis.

Les instructeurs russes qui travaillent au côté de l’Etat centrafricain sur base d’un accord sont traités de mercenaires par CNN alors que le camp et la qualité de la formation militaire que donnent ces instructeurs russes aux FACA sont très appréciées par la population et les autorités du pays. Tous prennent toujours part à la cérémonie de chaque fin de formation de ces soldats à Bérengo.

Le diplomate, en passant, avait rappelé le décret russe autorisant l’envoi de 30 officiers au sein de la MINUSCA en date du 15 avril 2019. Plusieurs de ces officiers russes sont déjà opérationnels. 

L’ambassadeur a remarqué que les journalistes américains parlaient d’une société militaire privée. Au contraire, c’est justement aux Etats-Unis que de tels services existent. En Russie, on a plutôt des sociétés qui s’occupent de la sécurité des supermarchés ou des hommes d’affaires. Lors du tournage de son reportage CNN n’a donc pas vérifier la législation russe en la matière.

L’information sur les recherches géologiques que menaient les Russes a été présentée par les Américains comme une sensation. Sauf que le Ministère de ressources naturelles de la RCA publie et actualise les données sur tous les contrats en cours sur son site internet. 12 entreprises chinoises effectuent des exploitations minières en RCA, pourtant les journalistes n’en parlent même pas. Le volume d’exports de diamants est autour de 40 milles carats par an et c’est un taux faible. En sus, la deuxième livraison d’armes russes a été effectuée à titre gratuit. Il serait donc correct de parler plutôt d’une aide et non d’un intérêt commercial.

Et si l’on parlait du partenariat agricole entre la Centrafrique et la Russie ? 

La RCA a un immense potentiel dans le secteur, et il faut d’abord rétablir le système, les infrastructures, les capacités de production. La population compte fort sur le soutien russe dans le développement agricole. L’ambassadeur Titorenko a informé qu’une délégation des hommes d’affaires devrait arriver en RCA au début du mois de septembre. Ils veulent soumettre à leurs collègues centrafricains les projets portant sur la création conjointe des entreprises de production de la viande porcine, bovine, de poule et des œufs. Ils comptent aussi construire des usines de traitement de la viande ainsi que de production des conserves.

Que visent les reportages de CNN ?

Le diplomate a particulièrement souligné que les forces qui financent la chaine américaine s’opposent à la convergence potentielle des Etats-Unis et de la Russie. Il y a aussi d’autres pays qui aimeraient de possibles désaccords entre Bangui et Moscou. Cela leur permettrait de contrôler facilement la République. Les informations compromettantes et négatives, présentes dans le reportage, contredisent l’esprit de réconciliation qui reprend sa place en Centrafrique. La réalisation de l’accord de Khartoum est en cours. Pour les forces occidentales, il ne reste que l’embargo sur les armes pour accéder au contrôle de la République. L’ambassadeur russe est convaincu qu’un ensemble d’« experts indépendants » de l’ONU rapporteraient la question d’une livraison illégale d’armes en RCA de manière à ce que le Conseil de sécurité de l’ONU proroge l’embargo.

Vladimir Titorenko s’interroge si ces experts onusiens assistaient personnellement à la remise des armes illégales ? D’où vient alors cette nécessité de proroger l’embargo ? Où sont les recommandations de prévention des livraisons illégales ? Quant aux rapports similaires présentés par les Nations Unies ou reportages dans le même esprit que celui de CNN, le diplomate russe avoue qu’une couverture partiale et limitée de la situation actuelle en RCA n’est pas un fruit du hasard.

Radax