Catégorie :

Amérique latine : Crise au Venezuela

Plusieurs dizaines de milliers de personnes manifestent depuis samedi dernier et à travers le pays pour réclamer soit le départ de Nicolas Maduro dont le second mandat a débuté seulement le 10 janvier après une réélection contestée en mai 2018, soit pour le soutenir la « Révolution bolivarienne » de Chavez qui a arraché des millions de Vénézuéliens à la pauvreté. Six ans après la mort de l’ex président nationaliste, anti-impérialiste et
Publié le 

NIGÉRIA : REPORT DES ÉLECTIONS : VERS UN LENDEMAIN INCERTAIN OU LE PIRE EST EVITÉ DE JUSTESSE ?

Initialement prévu le samedi 16 Février, le scrutin présidentiel au Nigéria est reporté au 23 Février. Une annonce faite par le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (INEC), à moins de cinq heures de l’ouverture des bureaux de vote. Les deux principaux partis politiques nigérians (APC au pouvoir et lire l'article
Publié le 
Catégorie :

SENEGAL : PRESIDENTIELLE SANS LES POIDS LOURDS, DU BOULEVARD POUR MACKY SALL ?

Le Conseil constitutionnel sénégalais a publié dimanche 20 Janvier la liste officielle des cinq candidats en lice pour l’élection présidentielle du 24 février. Outre celle du chef de l’Etat sortant Macky Sall, le Conseil a validé, comme la semaine précédente, les candidatures du député Ousmane Sonko, ancien haut fonctionnaire et figure montante lire l'article
Publié le 
Catégorie :

République Démocratique du Congo (RDC) : Une crise post-électorale ?

Une crise post-électorale ? Voilà près de deux semaines que les congolais connaissent le résultat des élections présidentielles. Publié depuis le 30 Décembre 2019 par la commission électorale nationale indépendante (CENI), il donne Félix Tshisekedi victorieux, devant l’opposant Martin Fayulu et Emmanuel Shadary, candidat du pouvoir. Automatiquement, des rédactions négatives tant lire l'article
Publié le 
Catégorie :

MALI : REELECTION DE ‘‘IBK’’ : VERS UNE CRISE POLITIQUE EN DEHORS DE CELLE SECURITAIRE ?

Le chef d’État sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, a été confirmé jeudi 16 août à la tête du pays avec 67,17 % des suffrages, le sortant de 73 ans est loin devant son opposant Soumaïla Cissé qui en a recueilli 32,83 %. L’opposition qui dénonce des fraudes, conteste les résultats et appellent les populations à lire l'article
Publié le