Centrafrique-Ouham : L’armée nationale de nouveau à Kaga-Bandoro

Dans l’ensemble, « il y a eu un effort de certains groupes armés pour prouver leur bonne foi », comme le reconnait le chef du bureau de la Minusca. Certains « ont rendu visite aux Faca avec du carburant et du sucre », l’on pourrait donc en conclure que l’Accord de Khartoum produit des avantages notoires nonobstant les dires de nombre de compatriotes issus de l’opposition dite « démocratique » ou de
Publié le 

Centrafrique : Paoua et « E zingo Biani »

Ainsi il ressort que l’attitude de la classe politique centrafricaine, particulièrement de l’opposition, est déplorable car à l’heure où le pays compte ses morts et panse ses blessures, le spectre de la division et des intérêts mercantiles semblent réapparaitre. Pire encore, la société civile censée demeurer neutre, semble
Publié le 

Centrafrique : Que vise la plate forme « É ZINGO BIANI ? »

Et en dépit de tout cela, nous sommes sans ignorer que le centrafricain cherche à se réconcilier avec lui pour un avenir meilleur. La tranquillité voulue et cherchée par le centrafricain mettra beaucoup de ces hommes en faillite et il est important de rappeler que : ⁃Plusieurs membres de cette plate forme revendicative sont ceux qui ont fait venir la Seleka en Centrafrique et semé la mort et la désolation dans beaucoup de familles. Et nous n’avons pas encore fini d’enterrer nos morts. ⁃Certains membres sont même à
Publié le 
Logo dandaranews
Catégorie :

Editorial de Juin 2019

À première vue, la survie de l’Accord de Khartoum est toujours menacée par les groupes armés. Les populations de certaines zones occupées tardent à percevoir les améliorations ambitionnées et languissent de voir le déploiement effectif des FACA, mais surtout les brigades mixtes. Et naturellement, le piège de la généralisation du pessimisme gagne du terrain en défaveur de l’espoir de réussite de l’application de l’accord. Le gouvernement inclusif qui en est issu est vraisemblablement dans la tourmente, pointé sans cesse du doigt et sévèrement tancé par l’aile opposante à l’accord. Mais qu’à cela ne tienne, DRN réaffirme toujours son soutien à l’initiative non-violente pour obtenir la paix. Nous le disons tantôt : « à première vue ». En effet, sous
Publié le 

Centrafrique : Crise à Kaga-Bandoro ?

La réunion s’était soldée sur une bonne entente. Le dimanche 6 mai dans l’après-midi, un convoi des soldats FACA, escortés par les soldats burundais de la Minusca, ont fait leur entrée dans la ville de Kaga-Bandoro. Mais contre toute attente, ils ont quitté la ville quelques heures plus tard. Si leur arrivée dans la ville a été saluée par la population locale, les soldats FACA, déployés à Kaga-Bandoro suite à l’accord de Khartoum, ont malheureusement rebroussé chemin quelques heures plus tard sans raison apparente. Selon des informations de sources militaires, les FACA se sont
Publié le 

Centrafrique : Visite à Bangui de la Représentante spéciale du Secrétaire des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés

Au cours de sa mission, la représentante spéciale a organisé le premier lancement national de la campagne “Agir pour protéger les enfants affectés par les conflits”, au cours duquel elle a présenté publiquement l’idée d’élaborer un plan national de prévention des violations graves envers les enfants.Ce plan devrait être élaboré par
Publié le 

Centrafrique : Le projet de dédoublement de BOALI 02 se réalise avec l’appui de la BAD pour obtenir 10 mégawatt (MW) de plus

(…) Dans le cadre du projet de l’augmentation de la capacité de production de l’électricité en Centrafrique, la Banque Africaine de Développement est venue au chevet de l’ENERCA pour l’extension et la réhabilitation de l’usine de Boali 02 dans l’optique d’obtenir 10 MW supplémentaires. Dans ce cadre de projet, il est prévu la création d’un poste de Haute Tension à BOGOURA en vue d’alimenter neuf grands villages gratuitement sur l’axe BOALI-BANGUI car ces derniers seront survolés par les lignes de transport. Il est également prévu dans (…)
Publié le 

Centrafrique : LA LIBERTE D’EXPRESSION EST-ELLE ATTEINTE ?

Tout pouvoir, y compris celui du Professeur TOUADERA, peut et doit être critiqué. C’est normal et c’est d’ailleurs l’un des fondements de la démocratie : la liberté de parole. Jusqu’à preuve de contraire, des compatriotes critiquent et continuent de critiquer l’Exécutif centrafricain, certains allant jusqu’à écrire des livres critiques. Jusque-là, nul n’a jamais été inquiété. Alors pour quelles raisons, ce qui est permis à
Publié le 

CENTRAFRIQUE: COMMUNIQUE DE PRESSE UDECA 15/04/2019

L’UDECA estime que les mesures exceptionnelles et les attitudes clémentes du Gouvernement répondent à l’égard des groupes armés à un besoin supérieur de la préservation de l’État et de l’apaisement militaire et belliciste.La politique factuelle de la main tendue dans notre pays dévasté par la guerre, la violence et la pauvreté, est
Publié le 

La Communauté Sant’Egidio au secours de la République Centrafricaine

Il est donc venu le temps de s’arrêter et de reprendre le chemin de la raison. « Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès » a-t-on tendance à dire. Les Centrafricains dans cette crise ne croient ni à la fatalité, ni à la malédiction de Dieu. Le peuple centrafricain lassé par ce conflit armé espère retrouver la cohésion sociale, la paix qui est la condition sine qua non pour le développement de ce pays où coulent le lait et le miel.Si le mal est très profond, les Centrafricains dans leur majorité sont pris dans ce tourbillon de l’histoire. Ils ont besoin de l’assistance, du conseil, de l’expertise, de l’appui des acteurs internationaux qui interviennent souvent dans les conflits armés à les aider à sortir de ce cul-de-sac.Notre plaidoyer s’adresse tout spécialement à
Publié le