La montée en puissance des forces de défense et de sécurité

La montée en puissance des forces de défense et de sécurité de la République Centrafricaine voulue et prônée par le chef de l’Etat centrafricain, le professeur Faustin Archange Touadera n’est plus un mythe mais bel et bien une réalité ! Outre les importantes donations en matériels militaires remises par des pays amis ou alliés comme la France, la Russie, la Chine et les Etats-Unis, l’aspect formation et les entrainements des militaires centrafricains ne manque pas non plus du reste.

Ce 17 septembre 2018, une fois de plus, à Berengo, l’ex Palais impérial devenu la base des militaires russes présents en RCA dans le cadre d’un accord de coopération centrafricano-russe signé par le chef de l’Etat centrafricain, s’est tenue la cérémonie officielle de sortie de 154 soldats des Forces Armées Centrafricaines (FACA). Il s’agit d’une unité de 3ème Bataillon d’Infanterie Territorial (BIT3) qui a terminé la séance de recyclage sanctionnée par un certificat. Ce chiffre vient rehausser l’effectif à 1154 soldats FACA recyclés par les instructeurs russes à Berengo. Ce programme témoigne de l’efficacité de la coopération bilatérale entre la Centrafrique et la Russie. C’est ce qu’a fait savoir l’Ambassadeur de la Russe en Centrafrique.  La cérémonie de sortie de 154 éléments des FACA a eu lieu en présence du Président centrafricain, du Premier Ministre en compagnie des Membres son gouvernement dont la Ministre de la défense nationale et de la structuration de l’armée, Marie-Noëlle Koyara, ainsi que les Membres du corps diplomatique accrédités en RCA et des chefs des agences des Nations Unies.
L’on peut constater que les soldats des FACA continuent de renforcer leurs capacités opérationnelles auprès des instructeurs russes.

D’un autre côté, autre continent et pays, avec la même vision, c’est à l’occasion de sa participation au sommet de Chine-Afrique au début de ce mois que le Président Centrafricain, Faustin Archange Touadera, a signé un accord avec l’Université de Police de Fujian en Chine. Cet accord vise la formation des policiers centrafricains dans cette Université.

L’accord a été signé en présence de Chen Dong, Ambassadeur de la chine populaire en Centrafrique, You Ye, Secrétaire du comité du PCC de l’Université de la police de la province du Fujian, de Li Ruirong, Secrétaire adjoint du Comité du PCC de l’université de police de la province du Fujian ainsi que de la délégation centrafricaine et plusieurs responsables de ce centre de formation de référence chinoise. Le Chef de l’exécutif centrafricain a fait une requête pour un cycle long et complet de formation qui dure 4 ans aux autorités chinoises qui ont promis d’examiner cette requête. On note également que l’Université de Fujian offre des bourses de stage de 3 ou 4 semaines pour 35 participants par an aux policiers centrafricains dans plusieurs domaines que sont la lutte contre la cybercriminalité, l’investigation, la collecte des informations numériques et l’analyse des données. Au terme de cet accord, des instructeurs chinois feront un déplacement à Bangui en octobre prochain pour la formation de quelques éléments du Groupement Républicain de la Sécurité Présidentielle et de quelques éléments de la Police Centrafricaine.

Ainsi, tout semble en voie pour la relève des forces de défense et de sécurité centrafricaines. L’on espère qu’en dehors de ces accords bilatéraux, le Conseil de Sécurité des Nations Unies réexaminera la requête de la levée de l’embargo des armes à destination de la RCA.

KOTA WALI