Visite du président de la Commission de l’Union Africaine

Le président de la Commission de l’Union Africaine a effectué le mardi 18 Septembre 2018 une visite à Bangui dans le cadre des efforts déployés par l’organisation panafricaine en République Centrafricaine pour mettre un terme à la crise. Il a notamment rencontré le Président centrafricain, le professeur Faustin Archange Touadera. Un bref résumé de cette visite officielle en terre des bantous…

Après sa rencontre à Libreville avec le Président gabonais Ali Bongo à la tête de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Moussa Faki a ensuite effectué une journée marathon en RCA, le mardi matin où il a rencontré : le Président de l’Assemblée Nationale, le Forum des Ambassadeurs et le groupe G5+ (France, Etats-Unis, Union africaine, CEEAC, Minusca, Union européenne, Banque mondiale) acteurs majeurs dans la crise en RCA.

Qui est Moussa Faki Mahamat ?
Né le 21 juin 1960 à Biltine au Tchad, c’est un homme politique et un diplomate de ce pays. Il fut premier ministre du 24 juin 2003 au 3 février 2005, puis ministre des Affaires étrangères de 2008 à 2017. Et depuis janvier 2017, il est président de la Commission de l’Union africaine

Dans quel cadre cette visite intervient-elle en RCA ?
Tout d’abord, fin août, une réunion tenue à Bouar a permis la signature d’un document commun des revendications des groupes armés et qui a été remis aux autorités centrafricaines. Des revendications, prédominées par la question de l’amnistie jusqu’à présent refusée par le gouvernement, y ont refait surface. La rencontre de Bouar avait précédé un rendez-vous parallèle organisé à Khartoum par la Russie. Une forme de pression supplémentaire sur l’Union africaine qui est critiquée pour la lenteur dans le processus de médiation entre les groupes rebelles et le Gouvernement.
En somme, cette visite intervient alors que la question de l’amnistie des responsables des groupes armés est fortement contestée par une partie des centrafricains, et que ci et là des rencontres se tiennent pour une entente entre le Gouvernement et ces groupes armés.

Que retenir des échanges entre le chef de l’Etat et le président centrafricain ?
Selon nos informations, entre le Président de la commission de l’Union Africaine et le Chef de l’État centrafricain, l’échange a été franc et direct. D’entrée de jeu, Moussa Faki Mahamat aurait rappelé à Faustin Archange Touadera qu’après avoir aidé les frères ennemis du Sud Soudan à trouver une solution négociée à leurs différends et accompagné l’Ethiopie et l’Érythrée à enterrer leur hache de guerre, la communauté internationale a inscrit désormais le règlement de la crise centrafricaine au cœur de son agenda, comme priorité première. Que cette initiative africaine poursuivait son cours afin de parvenir rapidement à l’organisation des assises nationales pour discuter sur le règlement de la crise.

Ainsi, si tant est vrai que l’avenir la RCA semble plus prometteur avec cette visite, il n’en demeure pas moins que ce ne sera pas en septembre qu’auront lieu les fameuses négociations tant annoncées entre le gouvernement centrafricain et les groupes armés. « Chaque chose à son temps » dit un adage, aussi, ces moments des pourparlers arriveront inéluctablement. Pour l’heure, que le peuple centrafricain sache qu’il n’est plus tout seul.

Kota Wali