CENTRAFRIQUE: Le retour des FACA à Paoua rassure

les autochtones et fait fuir les profiteurs de la crise

La population de la ville de Paoua qui vivait pendant longtemps sous les coups des profiteurs de la crise se voit désormais libérer par les Forces de défense nationale avec la bénédiction de la communauté internationale sinon les casques bleus de la Minusca grâce à la détermination du chef de  l’Etat et de son Gouvernement dans le cadre d’un retour définitif à la stabilité sur l’ensemble du territoire centrafricain.

 Face à cet ouf de soulagement, certains pyromanes ne veulent pas que les choses soient ainsi pour leur permettre d’alimenter leur faim interminable de faire un retour continu au Gouvernement  par des voies antirépublicaines.

Si l’on a souvent l’habitude de dire que la vérité blesse à certaines circonstances, il faut reconnaître qu’elle soigne mieux. Et c’est ce qu’il faut pour la République Centrafricaine qui fait des efforts via la volonté politique de ses leaders pour un retour définitive de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire et surtout de la stratégie de la sécurisation de la République qui est le véritable cheval de bataille des dirigeants légalement établis.

Eu égard à tout ce qui précède, certains Centrafricains se posent la question de savoir ce qui se passe exactement à Paoua et ses environs. Ils se demandent pourquoi le mouvement rebelle (Rassemblement pour la Justice) de l’ex-ministre de la jeunesse et des sports à l’époque de la transition s’en prend délibérément à la population?

Il s’agit des bandits, profiteurs, raquetteurs et voleurs qui veulent à ce que tout tourne en rond pour leur permettre de nourrir leurs intérêts diabolique. C’est ce que la population avait avoué en face du Chef Suprême des armées lors de son passage dans cette ville pour toucher du doigt les réalités que vivent ces populations. Ce constat avait permis au Chef de l’Etat de faciliter la descente des Forces Armées Centrafricaines et des forces onusiennes pour mettre en déroute ces virus ainsi qu’un groupe des Séléka qui augmentait la peine de la population. Pour le moment, la ville est calme et en sécurité selon les dernières informations qui nous sont parvenues car les FACA et les forces onusiennes ont érigé leur base dans la ville.

De par là, l’on constate que certains malintentionné et leurs anges sont entrain d’alimenter une nouvelle crise pour empoisonner l’atmosphère actuelle. Mais puisque les Centrafricains ont compris cette mauvaise leçon, point n’est besoin de dire à ces anges de démons que la justice est en marche et que personne ne pourra s’échapper à ses filets. En bon entendeur salut!

Ben