DECLARATION FAITE LORS DE L’ATELIER ORGANISE PAR SANT’EGIDIO POUR LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE

Récemment, le président américain TRUMP a pris une décision visant à protéger son peuple et son pays, en défendant aux ressortissants des pays qui entretiennent le terrorisme d’entrer en Amérique, parce qu’il aime son pays et son peuple et il les protège.

Tout Centrafricain, tout vrai Centrafricain qui aime son pays ne peut pas, ne peut absolument pas accepter cette fameuse FEUILLE DE ROUTE de l’Union Africaine.

Le président TOUADERA était de bonne foi ; il ne pensait pas qu’en s’adressant à ses pairs pour l’aider à retrouver la paix dans son pays, ceux-ci allaient saisir l’occasion pour chercher à phagocyter son pouvoir et chercher à s’accaparer de son pays ( il n’y a qu’à voir les revendications des Groupes Armés et la pratique de la terre brûlée).

En effet, la FEUILLE DE ROUTE est un « Cheval de Troie ».

Il faut se poser la question : « Après la 2ème guerre mondiale, avait-on demandé à la France d’intégrer les Allemands dans son Armée et ses structures institutionnelles pour qu’aujourd’hui on vienne demander au président TOUADERA d’intégrer des étrangers dans les structures centrafricaines ? »

En effet, s’agissant des Groupes Armés, il faut faire la part des choses : les étrangers nigériens, nigérians, soudanais, tchadiens doivent être rapatriés selon le programme DDRR. Quant aux Centrafricains, ils peuvent être insérés dans les structures ou dans l’armée, à conditions de leur faire subir un traitement psychologique et ceci, pour leur permettre de retrouver une bonne moralité leur permettant de bien servir l’Etat. Sinon, comment des bandits puissent, du jour au lendemain, se transformer en bons citoyens, sans soins appropriés pour créer des partis politiques ? La plupart de ces combattants n’ont ni la moralité ni le bagage intellectuelle requis pour prétendre construire un pays. A moins qu’on veuille faire spécialement en RCA l’expérience d’une société de Bandits.

Concernant les étrangers naturalisés, il faudra envisager de les déchoir de la nationalité centrafricaine ; l’Etat qui a ce pouvoir régalien d’accorder sa nationalité peut la retirer lorsque le bénéficiaire se montre indigne (art. 52 du Code de la Nationalité). Quelqu’un qui tue, massacre, viole les centrafricains n’est plus digne de conserver la nationalité centrafricaine.
On peut se poser une autre question : « Les pays qui soutiennent farouchement cette FEUILLE DE ROUTE seront-ils prêts à faire ce qu’on demande aujourd’hui à la RCA, s’il s’agissait d’eux ? ».

En tout état de cause, demander à la RCA de négocier avec des rebelles, de surcroit étrangers, c’est demander de les reconnaitre comme Centrafricains et de les amnistier. C’est en contradiction avec le FORUM DE BANGUI qui préconise «l’ impunité zéro ». Alors, pourquoi a-t-on créé la Cour Pénale Spécial ? Pour ne juger que les fretins ou les Anti- balaka ? Ce serait susciter la création d’autres Groupes Armés.

D’ailleurs, selon les dernières nouvelles, deux nouveaux Groupes Armés constitués de mercenaires maliens et congolais démocratiques viennent de faire leur apparition sur la scène. Et puis, dans tout dialogue, c’est le plus fort qui l’emporte ; actuellement ce sont les Groupes Armés qui disposent des armes, qui sont donc les plus forts en face du Gouvernement qui n’a rien. Donc, on veut aller au dialogue pour que les Groupes Armés lui imposent leurs points de vue ?

C’est ici qu’il faut parler des 89 revendications dont 12 ne sont pas négociables selon leurs auteurs. Ces 12 points parlent de : – partage des pouvoirs, – loi d’amnistie, – la révision de la Constitution, – la redéfinition d’une nouvelle forme de l’Etat, – le choix d’un Premier Ministre…). Vous voyez bien l’intention de phagocyter et de s’accaparer de notre pays avec la complicité de certains pays et la Communauté internationale. Depuis hier, les Groupes Armés sont reçus à MARO ( Grande Sido au Tchad) par le président DEBY pour un lavage de cerveau avant d’aller au dialogue.

Il faut que les Centrafricains sachent que leur pays fait l’objet d’un grand complot international et les médias étrangers (précisément RFI, France 24 et certaines ONG) qui attisent en déformant les informations.

Il faut que vous sachiez que ce sont la France avec son homme de main le président DEBY qui sont derrière tout cela. Voici la principale raison:

La RCA, pays colonisé par la France a eu jusqu’à l’avènement des SELEKA de bonnes relations avec celle- ci.

Au lendemain de l’indépendance, lorsque le pays n’avait pas encore d’intellectuels de haut niveau, des accords ont été signés entre les autorités de l’époque et la France.

Mais cette dernière ne brandit ces accords que lorsque cela l’arrange. Elle a même modifié de manière plus ou moins unilatérale certains de ces accords.

Au vue de cela comment les autorités centrafricaines ne peuvent-elles  pas regarder ailleurs ? C’est dans ce contexte que le président BOZIZE  a pensé donner le pétrole aux chinois, dans l’espoir d’avoir des retombées pouvant réduire la pauvreté du peuple centrafricain.

C’est à partir de là qu’à commencer la crise centrafricaine qui n’a rien avoir avec les mutineries qui étaient des crises internes.

N’avons- nous pas le droit de faire profiter de nos richesses à nos frères centrafricains?

C’est cette initiative de BOZIZE qui va mettre la France dans tous ses états, devenant comme un lion dans la jungle. Aujourd’hui s’ajoute la présence des Russes. On peut comprendre ici l’origine de l’une des revendications des Groupes Armés consistant à demander le départ des Russes de la RCA.

Elle va faire une guerre honteuse à sa petite colonie par des personnes interposées à savoir: DEBY et les terroristes nigérians et nigériens importés. Ceux -ci doivent anéantir la population autochtone au profit d’un nouveau peuple composé de tchadiens et des terroristes du Niger et du Nigeria, lequel acceptera de faire aisément la volonté de la France en contrepartie de l’argent ou de chefferie. Vous comprenez la politique de la terre brûlée, à travers tout le pays en commençant par le KM5: brûler les villages, faire fuir les habitants afin que la population importée vienne occuper la place.

Et pour parfaire son projet, la France passe encore par DEBY et son parent de l’UA pour imposer à la RCA une FEUILLE DE ROUTE qui va à l’encontre des intérêts des centrafricains.
Mais cette fois ci, la situation n’est pas comme celle du lendemain des indépendances où les pièges contenus dans les accords n’avaient pas été aussitôt décelés.

C’est pourquoi nous refusons cette FEUILLE DE ROUTE qui est un Cheval de Troie, visant à nous enlever notre souveraineté et à faire de nous des esclaves modernes.

D’aucuns nous disent : « qu’est-ce que vous proposez comme solution ? » Notre position contient la solution : la Communauté internationale a le moyen de frapper fort les rebelles et les mettre hors d’état de nuire. L’ambassadeur de la CEEAC à Bangui nous a dit hier que la Communauté dispose des moyens de frappe contre tous ceux qui voudront s’opposer aux décisions qui auront été arrêtées par ce dialogue. Alors, pourquoi ne pas les utiliser pour anéantir les rebelles? Par ailleurs, si l’on veut que la paix revienne en RCA, on doit demander à la France d’indemniser les terroristes étrangers qu’elle a importés et utilisés et de les rapatrier, ensuite d’indemniser les familles des victimes centrafricaines, puis de cesser d’entretenir la rébellion en armant les forces non conventionnelles au détriment des forces légales (les preuves existent), enfin de reprendre la coopération avec la RCA sur de bases saines.

D’autres font du chantage en parlant de recrudescence des actions des Groupes Armés ou la partition du pays, dans le cas où le Gouvernement n’accepterait pas leurs revendications. Il faut que la Communauté internationale se demande que si elle laisse la RCA disparaitre de la carte du monde, quelle sera la Puissance qui viendra seule reprendre ses cendres ? C’est sûr que ce sera toutes les Puissances qui voudront être présentes.
Alors, ce sera la 3ème guerre mondiale à partir des cendres de la RCA.

Emile NDJAPOU