SOCIETE :

Visite de Kemi Seba

Bangui, capitale de la République Centrafricaine semble-t-elle être sujette à convoitise ? Pas un jour ne passe sans qu’elle ne soit l’apanage de la venue de telle ou telle personnalité.

Après une visite au Burkina Faso en tournée dans la zone franc CFA pour « Procès du peuple contre la Françafrique », l’activiste panafricain qui défraie la chronique ces dernières années, a décidé de venir en République Centrafricaine afin de présenter son plan de bataille contre la monnaie des « Colonies Françaises d’Afrique », un système qu’il qualifie de « moyens de maintenir les peuples africains dans le sous-développement » et dénoncer le néocolonialisme dans ce pays miné par la guerre et la misère.

Arrivée à 7h 20 ce lundi matin, 10 Décembre à l’aéroport Bangui M’poko, il a été accueilli par une foule de personnalités dont plusieurs étudiants et organisations de la société civile notamment l’association des paysans centrafricains (APC) de Pascal Bida Koyagbele, reconnu notoirement pour sa prise de position anti-française depuis la crise centrafricaine de 2013.

« Il était nécessaire que je vienne dans ce pays meurtri par le système mis en place par l’Elysée » a-t-il déclaré d’emblée à l’attention de la foule qui le pressait de questions sur sa venue.

Kemi Séba ne comprend pas pourquoi la Centrafrique, pourtant riche en minerais soit pauvre, meurtrie et divisée, « c’est quelque chose qui ressort du néocolonialisme. Et donc, il est tout à fait normal que nous nous sentions obligés d’intervenir, de venir parler, d’organiser la population en vue des prochaines étapes par rapport à cette démarche d’autodétermination », a fait savoir Kemi Seba, entre autre, président de l’ONG Urgences Panafricanistes.

Durant son séjour d’une semaine en terre centrafricaine, il a entamé une série de rencontre avec les différentes entités de la société centrafricaine avant de mettre en exécution le plan dénommé « Procès du peuple contre la Françafrique ». Par ailleurs, il a animé une conférence de presse dès mardi avec les professionnels des médias suivi d’une grande manifestation le dimanche 16 décembre 2018 au palais des omnisports à Bangui.

Il est à noter que sa visite de coïncide avec celle de la ministre française des Armées, Florence Parly qui est arrivée ce même jour à Bangui dans la soirée.

Nous espérons que le peuple centrafricain dont l’âme panafricaine semble s’être réveillée depuis la récente crise, saura tirer profit des discours et de l’expérience de ce jeune visionnaire hors du commun qui a su insuffler à la jeunesse africaine un sentiment d’appartenance à une même Nation et un désir irrésistible de sortir du joug de ses anciens colonisateurs

Le Phénix (depuis Damara, la « nouvelle capitale ! »