La question de la sécurité reste une préoccupation majeure des autorités de la République. C’est pourquoi des efforts se déploient dans le domaine pour que la population puisse retrouver une haleine pacifique. Il s’agit là, du nombre des Forces Armées Centrafricaines qui augmentent, grâce à la signature des accords  militaires ainsi que le lancement officiel des activités des USMS (Unités Spéciales Mixtes de Sécurité) dans le cadre du respect de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation.

 

Depuis sa prise de pouvoir en 2016, le Président de la République Faustin Archange TOUADERA était conscient de la situation sécuritaire très précaire. C’est ainsi qu’il avait inscrit dans son agenda de faire de ce secteur, l’une des priorités parmi tant d’autres. Ceci revient à répondre aux besoins pressants de la population qui gémit sous les coups durs des ennemis de la paix, c’est dire ces groupes armés qui continuent de tenir l’agenda des hostilités dans les provinces et parfois avec la bénédiction et l’appui de certains hommes politiques qui s’opposent farouchement à l’évidence actuelle de nos dirigeants démocratiquement élu. Malgré ces intentions visant à tout compromettre, il y a de choses qui avancent et point n’est besoin d’en douter.

Ce mois d’Octobre, faut-il le noter, est très marqué par une très grande visibilité dans le domaine militaire notamment la sortie officielle de 1023 nouveaux soldats de Bouar, plus de 300 autres FACA recyclées à Bérengo. Tant d’autres projections de recrutements ont été déjà faits pour le renforcement de ce secteur.

La deuxième semaine du mois d’Octobre est marquée premièrement par la visite  du Chef d’Etat RWANDAIS, son Excellence Paul KAGAME en date du mardi 15. C’est le tout premier Chef d’Etat Africain à venir à Bangui après l’investiture de Faustin Archange TOUADERA. Et lors de cette visite, ces deux personnalités ont échangé sur le rapprochement historique entre les deux pays notamment les stratégies qu’il faut mettre en place pour la résolution des conflits. A l’occasion, le Président Centrafricain s’est adressé directement à son homologue Rwandais en ces termes « Votre séjour, Monsieur le Président, qui nous honore, contribuera à donner une impulsion nouvelle aux relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays. Je souhaite que nos relations bilatérales soient un modèle de coopération Sud-Sud, fondées sur les valeurs cardinales de la solidarité, du partage et de l’intégration africaine capable de résister aux aléas du temps et de se pérenniser dans l’histoire ». Et le Président Rwandais, très touchés par l’hospitalité centrafricaine, n’a pas manqué de louer la dynamique de Faustin Archange TOUADERA qui est celle du dialogue et de la recherche de la paix à travers des voies pacifiques. « Aucune nation n’est otage pour toujours de son passé. Il y a toujours un choix qui peut être fait collectivement pour construire un futur dans lequel chaque citoyen a le sentiment de dignité et d’appartenance. Pour le Rwanda, le processus de construction de la paix a été un engagement ferme en faveur de l’unité nationale» avait signifié Paul KAGAME. Suite à ces échanges, plusieurs accords ont été signés dans le domaine de la coopération militaire, minière, économique aussi bien que diplomatique.

L’autre évènement qui s’est suivi est celui de la fin de formation de 1023 nouveaux soldats formés à BOUAR par l’EUTM-RCA en remplacement de ces anciens soldats qui étaient admis à faire valoir leur droit à la retraite. Encore un bel effectif qui vient rajeunir le secteur de la sécurité. Et en dehors de celui-ci, il y avait eu également le recrutement de 500 policiers et gendarmes, sans compter celui des militaires qui est en cours.

Le Président de la République qui avait pris part à cette sortie officielle de 1023 nouveaux soldats, en avait profité pour lancer officiellement la première vague des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité comme le stipule les termes de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation signé le 06 Février 2019 entre le gouvernement et les groupes armés.

Et dans le même idéal, il y a eu également ce 17 Octobre 2019, la sortie officielle de 343 FACA formées par les instructeurs russes à Bérengo sur les techniques de combats modernes, la manipulation des armes octroyées par la Fédération de la Russie ainsi que la rapidité sur le terrain. Aujourd’hui on compte plus de 4000 FACA formées par les instructeurs russes.

L’autre évènement marquant le mois est l’inauguration des infrastructures militaires fournies par l’Union Européenne le 17 de ce même mois.

De tout ce qui précède, il y a de quoi à avouer que les autorités de la République ont la main à la charrue et que les choses avancent doucement, mais surement comme le souhaite la population centrafricaine.

Ben