Orange va plus investir en 2019

Par Kota Wali

Arrivée en dernière position des entreprises de téléphonie mobile en République Centrafricaine après Telecel, Moov (ex Accel) et Azur (ex NationLink), la multinationale française de télécoms, « Orange » qui a fait son entrée en Centrafrique il y a à peine 10 ans vient d’annoncer qu’elle allait accroitre ses investissements dans ce pays en crise et d’à peine cinq (5) millions d’habitants, afin de ravir le leadership dans ce secteur de la téléphonie mobile.

A l’instar de la plupart des pays subsahariens, le secteur des télécommunications connaît un boom en République centrafricaine malgré la crise actuelle dans tous les secteurs de l’économie. Pas moins de quatre opérateurs de téléphonie mobile y sont installés. Malgré le sabotage des installations par les bandes armées qui écument ce vaste territoire moyennement peuplé, des sociétés de télécommunications sont attirées par ce marché en pleine expansion. 

Le directeur Afrique Moyen Orient du groupe Orange, Alioune Diagne, en visite en Centrafrique a réitéré au président de la République, Faustin Archange Touadéra la détermination de la multinationale française, de poursuivre des investissements dans le pays. Un partenariat est prévu s’établir entre le gouvernement et la filiale pour le développement du numérique dans le pays. Parmi les sujets abordés, il y a la mise en place d’un cadre fiscal règlementaire renforcé susceptible de favoriser leur investissement en Centrafrique.

Présent dans le pays depuis un peu plus de 10 ans, le groupe Orange a investi plus de 90 milliards de FCFA en Centrafrique et couvre une vingtaine de villes créant un accès d’internet à 3G+.

A ses confrères de radio Centrafrique, le Directeur a déclaré : « Orange entend se positionner comme le partenaire privilégié du gouvernement pour réduire la fracture numérique en Centrafrique ». Même si le montant des investissements futur n’a pas été annoncé, le déploiement en cours présage « d’importants investissements avec l’option d’étendre le réseau à d’autres localités du pays ».

Selon des sources internes, « Orange Centrafrique dispose d’un meilleur réseau de communication », ce qui l’amène à avoir plus de clients que les autres sociétés de téléphonie installées dans le pays. D’après les officiels, Orange serait le n°2 en RCA du fait du nombre croissant de ses utilisateurs après Télécel. En termes de qualités d’appels toutefois, les populations se plaignent toujours de problèmes de « réseaux ». Orange qualifie cette plainte de problèmes techniques mineurs. Quant au niveau des coûts, les tarifs Orange semblent bien plus abordables que pour ceux d’autres opérateurs notamment dans le secteur de la distribution d’internet ou Orange demeure le leader.

En somme, si tant est vrai que la multinationale française entend encore s’étendre en RCA, il serait souhaitable qu’elle mette l’accent sur l’emploi des compétences nationales afin de lutter efficacement contre le chômage et promouvoir un développement local. Aussi l’octroi d’un quota plus élevé de stagiaires et l’investissement dans leur renforcement de capacités doivent être inscrits dans l’agenda de ce géant.