Centrafrique : Les signes précurseurs de la levée totale de l’embargo se pointent à l’horizon

La crise centrafricaine a occasionné l’imposition d’un embargo sur les armes en destination de ce pays par le comité de sanction des Nations-Unies. Les autorités légitimement établies n’ont cessé de se battre pour sa levée totale afin de permettre aux Forces Armées Centrafricaines de bien assurer la sécurité de la population civile sur l’ensemble du territoire et de favoriser la libre circulation en toute quiétude.

Cette conviction selon les autorités politiques de la République Centrafricaine tire sa source lors de la 73ème Assemblée Générale des Nations-Unies à New-York. Selon le porte-parole du Gouvernement Ange Maxime KAZAGUI, il y a à cet effet une inflexion de la part du comité de sanction face à la clarté de la démarche du Président de la République Faustin Archange TOUDERA et de la Ministre de la défense nationale et de la restructuration de l’armée Mme Marie Noëlle KOYARA. Une démarche qui vise dans un premier temps la formation sinon le recyclage des FACA ainsi que la négociation progressive de la levée totale de ce fardeau qui empêche la République Centrafricaine de retrouver son haleine pacifique attendue de tous.

Face à cela, le comité de sanction des Nations-Unies avait dépêché à Bangui une mission spéciale de certains de ces membres après ladite Assemblée Générale, dans le but d’enquêter sur les armes octroyées par la Fédération de la RUSSIE à l’occasion de la levée partielle de cet embargo. Cette descente vise à recueillir des informations sur les conditions de stockage de ces armes livrées par la Fédération de la RUSSIE. Le comité verra si ces armes sont en sécurité afin qu’il puisse se prononcer à travers son rapport. Il faut remarquer que le chef de cette mission dépêchée à Bangui avait apprécié les conditions de stockage de ses armes et par conséquent, tout dépendra du comité de sanction qui va se prononcer et ce, sur base du rapport qui lui sera soumis.
Déjà, avec cette ferme volonté des autorités centrafricaines et de toute la population, tout converge à la sécurisation de l’ensemble du territoire de la République par les Forces Armées Centrafricaines.

Le moment de la levée totale de cet embargo est tant attendu pour que prenne fin la page sombre de cette histoire qui continue de gangrener ce pays.

Ben