L’actualité nationale et internationale n’a de cesse fait parler ces derniers jours d’abord de l’interview du président centrafricain sur France 24 mais également des mandats d’arrêt lancés par la justice centrafricaine. Similitudes de ces deux faits : deux (2) présumés mercenaires français soupçonnés d’avoir complotés avec le tristement célèbre « Force », criminel du quartier musulman du pk 5.

Le Parquet général de la Cour d’Appel de Bangui vient de décerner un mandat d’arrêt à l’encontre de Djamous Nemery alias Force, seigneur de guerre du Km5 et de deux français, Bernard Cousin et Christophe Rainetau.

Tout a commencé le 1er mai 2018, au lendemain de l’attaque terroriste perpétrée à l’église Fatima lorsque Ministre de la justice, des droits de l’homme, garde des seaux a demandé au Procureur général d’ouvrir une enquête judiciaire conformément à l’article 27 du Code de procédure pénale centrafricain. Le Procureur pour sa part avait annoncé quelques jours plus tard sur les ondes radios nationales que :

« Djamous Nemery alias Force a bénéficié du soutien des commanditaires étrangers, notamment de Raineteau alias Alpha et Bernard Cousin et certaines personnalités nationales et internationales que nous taisons les noms pour l’instant pour le besoin de l’enquête. Le parquet général tient à informer l’opinion nationale et internationale que la justice a déjà entre ses mains les preuves accablantes qui sont les documents, des photos et enregistrements sonores interceptés »

Dix chefs d’accusation ont été retenus contre Sieur Djamou Nemery alias Force, à savoir : Acte de terrorisme ; incendie volontaire de boutiques et de maisons d’habitation ; assassinats ; association des malfaiteurs ; atteinte à la sureté intérieure de l’Etat ; offense au Chef de l’Etat ; rébellion ; détention illégale d’armes et de minutions de guerre ; incitation à la haine ; trouble à l’ordre public.

En ce qui concerne les deux français, le communiqué du parquet précise : « Christophe Raineteau alias Alpha et Bernard Cousin qui sont les complices de Djamous Nemery sont également poursuivis pour les mêmes chefs de crimes que Nemey »

Notons qu’une commission rogatoire sera mise en place dans les prochains jours, à en croire Eric Didier Tambo, procureur. Notons également que le communiqué du parquet intervient quelques jours seulement après l’interview du président centrafricain sur France 24 qui avait formellement accusé les deux français de concourir à déstabiliser le pays.

Kota Wali