L’Energie Centrafricaine est aujourd’hui en plein essor et en chantier pour satisfaire les besoins pressants de la population, non seulement à travers la fourniture de l’électricité mais aussi par un accès décent à ses prestations. Elle offre désormais des kits de branchement à des prix et modalités exceptionnels en dépit des difficultés auxquelles elle ne cesse de se confronter au jour le jour. A travers ce projet ou cette stratégie visant à réduire les branchements illicites et les attitudes d’incivisme, c’est l’ENERCA qui va désormais vers le client. Des kits sont déjà disponibles à cette fin et pour ce début, quatre secteurs ou arrondissements ont été déjà sélectionnés. 

Mais quelle est la procédure adéquate à suivre ? Et surtout pour les différentes phases de branchements de deux ou de quatre fils ? A combien cela revient en termes de chiffre pour le client ?

 

L’on le sait, ce n’est pas en un laps de temps que l’on peut rattraper un retard de 40 ans. A moins que cela ne soit une opération avec un bâton magique.  Si les besoins sont encore pressants du côté de la population, il faut noter que les difficultés restent énormes. Des partenaires du développement au gouvernement, tous en synergie avec l’ENERCA multiplient leurs efforts face à cette kyrielle de ces besoins.

Le lancement d’une opération commerciale dénommée PUSH est né : « une initiative qui fait suite à plusieurs rencontres que nous avons eu avec les autorités locales. 

A l’époque, nous avions bâti cette action l’initiative citoyenne : elle visait pour objectif de s’attaquer aux problèmes de fraudes, et des difficultés d’accès à l’électricité dans nos quartiers. Mais nous étions confrontés à un problème de difficultés de matériel. Mais avec le concours des banques locales, nous pouvons aujourd’hui repartir vers nos clients pour leur offrir des branchements à des prix acceptables » précise le Directeur Général Thierry Patient BENDJIMA.

Aujourd’hui une telle opération est lancée malgré que nous fassions encore face à des perturbations de fournitures de l’électricité. Comment cela se justifie?

Pour le Directeur Général de l’ENERCA, Thierry Patient BENDJIMA, « les hautes autorités du pays ont pris à bras le corps le problème de l’électricité. Et en ce moment, il y a plusieurs projets qui sont en cours d’exécution. Ce qui signifie que les travaux ont effectivement démarré sur le terrain. Nous avons l’extension de Boali II, la centrale thermique de Bangui mais aussi le champ solaire. Ces projets vont nous permettre d’augmenter la capacité de près de 40 MW. Ce qui va porter notre capacité installée à 60 ou 70 MW ».  

Il précise par ailleurs que ces interventions ne peuvent avoir de sens que si le volet commercial est stable et « c’est l’objet de cette intervention qui va nous permettre d’aller vers les clients qui auraient voulu avoir de l’électricité décemment mais peut-être par faute de matériel, se sont lancés dans des branchements illicites. Ceci nous permet également de repartir vers nos clients qui ont été branchés sans compteur pour leur poser des compteurs afin que dans les mois et années à venir, nos relations soient apaisées au lieu qu’elles soient conflictuelles». Il souligne également qu’à partir de l’installation de ces compteurs, les inquiétudes des clients prendront fin parce que « nous ne serons en mesure de facturer que ce que nous avons livré ». 

Cette initiative sera testée dans quatre localités notamment Begoua, Bimbo, le 7ème et le 5ème arrondissement mais ceci ne signifie pas que les autres localités sont épargnées. On aura un point d’information au centre ville qui recevra les clients des autres localités qui seront éligibles au programme. La distance de branchement est un critère important ».

Et selon toujours le DG, le choix de ces localités susmentionnées est dû au fait qu’elles sont marquées par « un fort taux de décès par électrocution, de destruction de matériel de distribution et un taux élevé de raccordement anarchique ». Les équipes commerciales se sont déployées sur le terrain à partir du 1er Octobre 2019 pour un délai de deux mois. Cette stratégie revient à dire que ce n’est plus le client qui vient vers l’ENERCA mais c’est l’ENERCA qui va vers le client pour réduire la distance et aussi de travailler sur le délai de raccordement « parce que l’objectif c’est de raccorder tout client au bout de trois jours ».

Durant cette rencontre où les autorités locales desdits arrondissements et communes étaient présentes, le DG précise qu’il compte sur elles pour sensibiliser les administrés sur cette initiative et surtout « pour ne pas que certains agents de l’ENERCA ou des individus qui ne travaillent pas à l’ENERCA vont collecter de l’argent auprès des clients» avait mentionné le DG.

A la fin de cette rencontre, toutes les autorités locales étaient très contentes de cette initiative qui est la toute 1ère qui vient à point nommé pour soulager la population. 

A en croire cette stratégie de l’opération PUSH, un câble PRC 35m, 1 compteur, 1 disjoncteur, CCP, des pinces d’ancrage et connecteurs revient à 76.960 f CFA dont le client ne payera que 20% et le reste sera versé dans un délai d’une année en dehors des factures mensuelles aussi bien que pour un câble PRC 50m, 1 compteur, 1 disjoncteur, CCP, des pinces d’ancrage et connecteurs dont le prix s’élève à 82. 150 f CFA. 

En outre, la Direction Général avait fait don d’un carton de cahier à chaque arrondissement et commune représentés pour secourir les enfants de leurs secteurs qui n’ont pas de soutien. 

Pour conclure, l’ENERCA met également en garde tout individu qui se donnera le luxe de vendre ces matériels aux clients. 

Ben