L’électricité étant un facteur indispensable de développement, ce secteur a encore du plomb dans l’aile à cause des tristes réalités que le pays continue de traverser depuis des décennies. Mais la volonté politique actuelle est du genre à relever le défi avec l’appui des partenaires au développement dans le cadre du projet d’interconnexion RCA-RDC et le renforcement de la coopération et d’intégration régionale. Cet élan aura bel et bien des impacts positifs dans le cadre socio-économique en République Centrafricaine.

 

L’unique entreprise paraétatique dite ENERCA (énergie centrafricaine) continue de s’efforcer pour satisfaire les besoins pressants de la population centrafricaine en matière de l’énergie, soutenue par la ferme volonté politique des autorités de la République à combler les déficits énergétiques.

En effet, l’unique source de ravitaillement en énergie hydroélectrique de BOALI 2 ne cesse d’avoir des appuis multiformes des partenaires au développement dont la BAD et tant d’autres de manière à renforcer la capacité de productivité nationale.

Le Chef de l’Etat Faustin Archange TOUDERA, les partenaires au développement, le DG de l’ENERCA Patient BENDJIMA et ses collaborateurs ont honoré de leur présence le 15 mars dernier la cérémonie du lancement officiel des travaux de l’usine de Boali 2, dans le cadre du projet d’interconnexion RCA-RDC en partant de l’usine de Boali 2.

Dans son allocution, le représentant de la Banque Africaine de Développement affirme que « l’énergie et le développement économique ne pouvant aucunement être dissociées, il faut absolument de l’énergie pour nous permettre, nous les Africains d’ajouter de la valeur à nos ressources naturelles en les transformant afin de créer davantage des richesses pour le bien de nos populations ». Il a précisé que la BAD s’appuie sur ce socle pour enclencher le développement de l’Afrique, dans la mise en forme de la stratégie de transformation de l’Afrique « et notamment les cinq grands piliers stratégiques qui sont : éclairer l’Afrique en l’alimentant en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie de ménage africain ».

Pour lui, ce réaménagement des travaux hydroélectriques de Boali 2 permettra dans un horizon de 18 mois à la RCA de « disposer de 10 MW supplémentaire sur le réseau interconnecté de la RCA ; ce qui pourra améliorer le taux d’accès dans la Capitale qui passera de 14% à 22% ».

Le Ministre du Plan et de la Coopération Félix MOLOUA précise que ce protocole d’accord relatif au projet d’interconnexion des réseaux électriques de la RCA-RDC permet non seulement de renforcer la coopération et l’intégration régionale « mais aussi de construire un maillon important d’infrastructure d’interconnexion de réseau électrique en Afrique Centrale qui relie Boali et la Lobaye et le RDC » tout en spécifiant que ce projet a pour objectif de contribuer à l’amélioration les conditions de vie de la population dans le cadre du soutien au développement économique et social ».

L’Ambassadeur de la République du Congo son Excellence KAMBALE, bénéficiaire du projet a, à son tour, salué cette dynamique en ces termes «  je tiens à remercier la RCA à travers son Président Faustin Archange TOUADERA pour la réalisation de ce projet qui est important pour la RCA et la RDC » tout en spécifiant que l’énergie est le début du développement « nous avons tant attendu ce projet; la population congolaise est reconnaissante vis-à-vis de la Centrafrique pour cette ouverture qui est donnée à la population de Zongo et de Libénguè afin que le développement commence à travers ce projet régional ».

Il faut ajouter que malgré les tracasseries politiques et autres qui continuent de faire droit de cité dans le pays, il y a des avancées remarquables réalisées qu’il faut saluer.

Ben