Catégorie :

RCA: CHANGEONS !

CHANGEONS ! Pour transformer son pays, un changement de comportement est exigé… de tous ! Dans chaque démocratie, le citoyen se doit d’observer quelques limites. Critiquer le pouvoir en place est un droit, un exercice démocratique. Mais il y’a aussi l’autre versant du droit qu’est le devoir. Le devoir de respecter lire l'article
Publié le 

Centrafrique : Que vise la plate forme « É ZINGO BIANI ? »

Et en dépit de tout cela, nous sommes sans ignorer que le centrafricain cherche à se réconcilier avec lui pour un avenir meilleur. La tranquillité voulue et cherchée par le centrafricain mettra beaucoup de ces hommes en faillite et il est important de rappeler que : ⁃Plusieurs membres de cette plate forme revendicative sont ceux qui ont fait venir la Seleka en Centrafrique et semé la mort et la désolation dans beaucoup de familles. Et nous n’avons pas encore fini d’enterrer nos morts. ⁃Certains membres sont même à
Publié le 

La Communauté Sant’Egidio au secours de la République Centrafricaine

Il est donc venu le temps de s’arrêter et de reprendre le chemin de la raison. « Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès » a-t-on tendance à dire. Les Centrafricains dans cette crise ne croient ni à la fatalité, ni à la malédiction de Dieu. Le peuple centrafricain lassé par ce conflit armé espère retrouver la cohésion sociale, la paix qui est la condition sine qua non pour le développement de ce pays où coulent le lait et le miel.Si le mal est très profond, les Centrafricains dans leur majorité sont pris dans ce tourbillon de l’histoire. Ils ont besoin de l’assistance, du conseil, de l’expertise, de l’appui des acteurs internationaux qui interviennent souvent dans les conflits armés à les aider à sortir de ce cul-de-sac.Notre plaidoyer s’adresse tout spécialement à
Publié le 

Centrafrique : « J’interpelle »

Ces décrets ont été critiqués par certains qui estiment d’après leurs analyses que la belle part est faite aux rebelles. Entre nous, le Président TOUADERA a vraiment bien fait les choses !!! Membres du gouvernement, conseillers à la Présidence, Conseiller à la primature, Conseiller dans les cabinets ministériels, conseillers dans le cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, chefs militaires de zone, préfets et sous-préfets, et qui sait bien dans les corps diplomatiques et consulaires etc. Tout semble avoir été fait pour faire de l’inclusivité un véritable chapelet blanc-noir, gage d’une paix à retrouver. Tout en comprenant la
Publié le 
Catégorie :

Centrafrique : M. Firmin NGREBADA décrit en trois points.

Le 25 février 2019, le monde a découvert le visage d’un nouveau premier ministre centrafricain, M. Firmin NGREBADA. Il succède à M. Simplice Mathieu SARANDJI dans le cadre de l’application de l’accord de Khartoum, notamment  son article 21. Signé le 06 février à Bangui par les quatorze (14) groupes armés et le gouvernement centrafricain, cet accord prévoit la mise en place d’un
Publié le 

CENTRAFRIQUE: ENTRETIEN AVEC MOUSTAPHA SABOUNE

Mon cheminement professionnel, après mes études universitaires au Canada, j’ai travaillé Chez Saargummi Inc à Magog (Québec), par la suite j’ai travaillé pour le compte de la compagnie Natro-Mines Inc et chez OCDIA. En 2013, j’étais le Directeur Général de l’Agence de régulation de télécommunication (ART) de Centrafrique dont j’ai
Publié le 

LE COMMUNIQUE DU FPRC : MOYENS DE PRESSIONS OU TERMES DE L’ACCORD DE KHARTOUM ?

LE COMMUNIQUE DU FPRC : MOYENS DE PRESSIONS OU TERMES DE L’ACCORD DE KHARTOUM ? (Lire ici le communiqué du FPRC sur démission Sarandji) Suite à la démission du Premier Ministre SARANDJI, le bureau politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) vient de publier ce 22 Février, depuis lire l'article
Publié le 

CENTRAFRIQUE : Rhombot (Rambo) et la CPI

Rhombot (Rambo) et la CPI Depuis son arrestation, le député « pistolero » centrafricain Alfred Yekatom Rhombot a été conduit à la Cour Pénale Internationale. Qu’en est-il de la procédure en cours et que lui reproche-t-on ?   Les chefs d’accusation portés à son encontre sont multiples : crimes de guerre, crimes contre l’Humanité, lire l'article
Publié le 

Centrafrique: Des signes d’un traumatisme encore vivace après le 1er Décembre

Ce que relève la mini crise en Centrafrique autour de la commémoration de la date du 1er décembre, semble beaucoup plus profond que cela n’a l’air. D’un part, un peuple qui a connu la guerre, une guerre imposée, une guerre incomprise, un peuple toujours martyrisé par des groupes armés qui se jouent de lui tout en feignant d’aller à la table de la négociation. Ces groupes armés continuent de sévir en occupant la majeure partie du territoire dont ils exploitent illégalement les richesses.
Publié le