Centrafrique : Le FPRC en recul ?

Après Birao, puis Pissi, deux villes de la préfecture de Vakaga dans l’extrême nord-est du pays, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique de Nourredine Adam a été chassé hier lundi matin de la petite localité de Am-Dafock, située à la frontière avec le Soudan, à une soixantaine de kilomètres de Birao. Le FPRC a cédé à la suite d’une offensive lancée par le MLCJ. L’offensive du MLCJ a débuté vers 4h30 du matin et
Publié le 

Centrafrique:  La montée en puissance de la police, une priorité du gouvernement pour la restauration de l’autorité de l’Etat

un levier majeur sur lequel le Chef Suprême des armées, SE Faustin Archange TOUADERA, ne cesse de miser pour répondre au besoin pressant de la population centrafricaine en matière de la sécurité. Il s’agit d’un besoin imminent.  A cet effet, plusieurs stratégies ont été mises en place pour
Publié le 

Centrafrique-Justice : La Cour Pénale Spéciale en action !

Depuis le 20 Juin dernier, elle a lancé sa phase officielle d’instruction de plusieurs dossiers « sensibles » ayant traits aux crises centrafricaines. Ainsi, huit (8) mois après son inauguration, elle a annoncé à Bangui, au cours d’une conférence, par la voix de son président, Monsieur Michelle Louanga avoir instruit plusieurs dossiers qui
Publié le 

Centrafrique : Le Premier Ministre tire les oreilles du comité de suivi de l’accord de paix

Décidément, Firmin NGREBADA veut recadrer les choses ainsi, la mission conjointe gouvernement, Minusca, Union Africaine et CEEAC qui avait été en province en a la parfaite illustration. Ceci dans le cadre de la bonne réussite de sa mission. Désormais, le ballon est dans le camp du comité exécutif de suivi qui doit faire montre de maturité en mettant en œuvre l’article 35 du présent accord afin de permettre à la
Publié le 

La Communauté Sant’Egidio au secours de la République Centrafricaine

Il est donc venu le temps de s’arrêter et de reprendre le chemin de la raison. « Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès » a-t-on tendance à dire. Les Centrafricains dans cette crise ne croient ni à la fatalité, ni à la malédiction de Dieu. Le peuple centrafricain lassé par ce conflit armé espère retrouver la cohésion sociale, la paix qui est la condition sine qua non pour le développement de ce pays où coulent le lait et le miel.Si le mal est très profond, les Centrafricains dans leur majorité sont pris dans ce tourbillon de l’histoire. Ils ont besoin de l’assistance, du conseil, de l’expertise, de l’appui des acteurs internationaux qui interviennent souvent dans les conflits armés à les aider à sortir de ce cul-de-sac.Notre plaidoyer s’adresse tout spécialement à
Publié le 

Centrafrique : Les raisons d’un assouplissement de l’embargo sur les armes au lieu de sa levée totale

L’embargo qui pèse sur les armes en destination de la République Centrafricaine depuis 2013 vient de connaitre à nouveau un assouplissement après une levée partielle l’an dernier qui a permis à certains pays de venir à la rescousse des Centrafricains dans le domaine de la restructuration. Pourtant des demandes de sa levée totale avaient été formulées par les autorités de Bangui à plusieurs reprises. Et à cela s’ajoute la dernière marche pacifique de toute la population dans tous les
Publié le 

Centrafrique : Les exigences de la population

face à la levée sans condition et totale de l’embargo   Les centrafricains de tous bords ont organisé une gigantesque marche pacifique pour demander la levée de l’embargo. Selon les manifestants, c’était leur dernier recours.   Les centrafricains, jeunes et adultes de tous bords se sont donnés rendez-vous tôt dans lire l'article
Publié le