Facebook a célébré ses 15 ans ce lundi 4 Février 2019 !

Présent sur les 6 continents, dans plus de 100 pays et comptant près du tiers de l’Humanité comme abonnés, le réseau social Facebook fêtait le 4 Février ses quinze ans d’existence. Dandara Réconciliation News revient sur ce géant de la technologie moderne qui, malgré les aléas économiques et boursiers, les procès et polémiques à répétitions, a bouleversé les générations et le monde.

Il suffit d’une boite mail (ou d’un numéro de téléphone) et d’un mot de passe pour s’y connecter … Et voilà, le monde entier s’ouvre à nous. Entre amis perdus retrouvés, publicités et partages, Facebook est bien plus qu’un simple réseau social : il est bel et bien un monde en miniature.

Facebook c’est une histoire intime qui lie un créateur à son invention.

Facebook est né le 4 février 2004 à Harvard. Le jeune Mark Zuckerberg, âgé de 20 ans ne se doutait sans doute pas, à l’époque, que son nouveau site allait avoir autant d’impact. Il a lancé avec trois autres amis étudiants, les prémices de ce qui allait devenir plus tard « Facebook », d’abord appelé « réseau social ».

En 2006, le groupe Yahoo, proposa 1 milliard de dollars à Mark Zuckerberg dont le groupe génère alors à peine 20 millions de revenus. Mais il va dire « non » au chèque à 10 chiffres de Yahoo!, persuadé du potentiel de sa création. En été 2008, Facebook atteint 100 millions de membres, ce qui semble déjà confirmer que Mark Zuckerberg ne s’est pas complètement fourvoyé en refusant l’offre de Yahoo!. A l’époque, un certain  MySpace (un autre réseau social) compte 230 millions d’utilisateurs et s’auto-décrit comme le « cinquième pays du monde ». Mais la croissance fulgurante de Facebook va rapidement briser l’ascension de son rival.

Sept ans après ses débuts, Facebook entre dans l’histoire. Le groupe de Mark Zuckerberg devient la première start-up au monde à atteindre la barre des  50 milliards de dollars de valorisation. Ce qu’on  appelle aujourd’hui une « pentacorne », un statut acquis depuis par Uber, ainsi que par les chinois Didi Chuxing et Bytedance. En Avril 2012, Facebook rachète l’application de partage d’images « Instagram » pour la coquette somme de 1 milliards de dollars américain. Dans la même année, le mois suivant, Facebook franchit le Rubicon et se lance à Wall Street en fixant un prix d’introduction  le valorisant 104,8 milliards de dollars. Lors de cette opération, le groupe lève 16 milliards. Les semaines qui suivent seront plus délicates pour le réseau social sur le Nasdaq (la bourse de New York). Mais Mark Zuckerberg va vite trouver de quoi convaincre les marchés financiers. Dans le même temps, le groupe lance de nouveau formats publicitaires destinés à l’usage mobile qui va en grandissant. Zuckerberg vient de trouver la martingale qui va propulser son groupe au sommet de Wall Street. Autre rebondissement, en février 2014, Facebook rachète WhatsApp, la messagerie instantanée, ce qui le propulsera encore plus haut. Enfin en mars 2015, Facebook lance la messagerie de Facebook appelée « Messenger » afin de faire d’elle une véritable plate-forme où toute la vie numérique pourra être centralisée.

Toutefois Facebook à un côté sombre qui entache son histoire. Des scandales, Facebook en connaît régulièrement. De sa sempiternelle rivalité avec Google, en passant par la revente des informations personnelles des utilisateurs, aux polémiques sur la propriété des contenus… le géant des réseaux sociaux ne cesse de faire parler de lui. Deux polémiques et ses dirigeants furent entendus par une commission d’enquête parlementaire.

En Février 2018, Facebook est cité dans l’affaire de l’ingérence russe dans les élections américaines ; le procureur Robert Mueller, chargé de l’enquête sur l’implication de la Russie dans les élections présidentielles américaines, révèle le rôle de Facebook dans l’ingérence russe. L’enquête indique comment 13 employés de l’Internet Research Agency (IRA) ont créé de faux comptes et personnes américaines sur Instagram, Facebook, Twitter et YouTube pour dresser les internautes américains les uns contre les autres, entre fausses informations et polémiques.

Ensuite le New York Times et le Guardian révèlent comment la firme Cambridge Analytica a fait usage des données de millions d’utilisateurs, sans leur autorisation, en déployant un test de personnalité sur Facebook. C’est avec le scandale Cambridge Analytica que la plupart des internautes découvrent que la firme n’est pas la seule à avoir eu accès à ce type de données.

Jusqu’en 2015, Facebook offrait aux développeurs un large accès aux données des utilisateurs. La Commission fédérale du commerce, le Congrès américain et les tribunaux internationaux s’emparent de l’enquête et convoquent Mark Zuckerberg pour avoir sa version des faits.

    Qu’à cela ne tienne, Facebook compte aujourd’hui près de 2 milliards d’utilisateurs et une fortune estimée à 50 milliards de bénéfices net en 2019.

Alors qu’en Amérique du Nord et en Europe, le réseau social est en ralentissement, il compte en Afrique près de 500 millions d’utilisateurs soit le quart des abonnés.

En République Centrafricaine, c’est le réseau social le plus utilisé, surtout par la Diaspora. Il permet de garder contact et d’échanger régulièrement notamment avec l’application d’appel Messenger. Toutefois, peut-on se demander si ce réseau impacte négativement les sociétés ? Trop de Facebook ne tuerait-il pas les générations futures ? Question peut-être à répondre dans les 15 prochaines années.

Le Phénix pour DRN